Retrouvez toutes les animations ci-dessous

ou téléchargez ici le programme en pdf.

 

Partager "Agenda" sur facebookPartager "Agenda" sur twitterLien permanent

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie (Virginie Grimaldi)

note: 5la douleur d'une rupture Fleya - 24 mars 2018

Ben n'aime plus Pauline. Pauline ne peut concevoir sa vie [...]

Les optimistes meurent en premier (Susin Nielsen)

note: 41 livre / juin 2019 sélectionjeunesse - 7 juin 2019

Susin Nielsen dresse avec finesse et sans mélo le portrait [...]

Une évidence (Agnès Martin-Lugand)

note: 41 livre / juillet 2019 sélectionadulte - 9 juillet 2019

Un joli moment de lecture... un roman pour l'été...

Octobre (Soren Sveistrup)

note: 41 livre / juillet 2019 sélectionadulte - 9 juillet 2019

Début octobre. La police fait une découverte macabre dans une [...]

La fille dans l'écran (Lou Lubie)

note: 51 BD adulte / juillet 2019 Musique Image - 17 juillet 2019

L'une dessine en noir et blanc, l'autre en couleur. L'une [...]

Lettres d'informations

Informations sur vos données personnelles

Nos newsletters vous donnent l’opportunité d’être informé sur :

 -Les animations de la médiathèque et du réseau de lecture publique Provence Alpes Agglomération

- Les invitations à certains événements que nous organisons

 

Ces informations sont stockées de manière sécurisée et accessibles uniquement par l’équipe de la médiathèque.

Vous pouvez à tout moment vous désinscrire de la lettre d'information en cliquant sur le lien présent au bas de la lettre.

 

Partager "Informations sur vos données personnelles" sur facebookPartager "Informations sur vos données personnelles" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Contrebasse (La) (Patrick Suskind)

note: 5très jolie découverte Fleya - 21 janvier 2016

J'ai passé un très bon moment avec le personnage principal, contrebassiste à l'orchestre national. Dans ce monologue, le contrebassiste commence par vanter les mérites et la supériorité de cet instrument parmi tous les autres puis, peu à peu (et au fur et à mesure de sa consommation de bière) cet amour se change en désamour, en répulsion. Cet instrument si encombrant est pour lui responsable de sa solitude, de son impossibilité à nouer une relation d'amour.

C'est très drôle, très bien écrit, les auteurs de musique classiques en prennent pour leur grade et beaucoup d'autres choses d'ailleurs. Bref, un joli moment de lecture qui m'a donné envie de voir la pièce jouée (l'adaptation avec Jacques Villeret est paraît-il superbe).

Petit coup de coeur pour cette pièce!