Coups de cœur du club lecture du 4 février : La Turquie
 
 
 
 
Mirages du sud
Nedim Gürsel
L'esprit des péninsules, 2001

Cote : R GUR
 
À travers six récits de voyage, Nedim Gürsel nous plonge, en Turquie, " dans la transe mystique des derviches de Konya " et nous mène dans la plaine de la Çukurova jusqu'au village natal de l'écrivain turc Yachar Kemal. Il nous conduit aussi en Italie sur les traces d'un autre écrivain, Carlo Levi, puis en Yougoslavie, où ressurgissent les souvenirs du Sarajevo d'avant la guerre; en Tunisie, à Carthage, dans les ruines du théâtre romain d'El Djem ; enfin dans le mystérieux Caucase, à Tbilissi, capitale de la Géorgie où, au cœur de l'été, on étouffe sous 40 degrés de chaleur... Ces Mirages du sud, qui mêlent les pays et les temps, les réminiscences lointaines au présent des lieux et des êtres comme croqués sur le vif, composent ainsi une superbe mosaïque de peuples et de cultures.


Regarde donc l'Euphrate charrier le sang
Yasar Kemal
Gallimard, 2004

Cote : R KEM r1

La petite population grecque de l'Ile-Fourmi - sorte de paradis miniature sur terre - vit en bonne intelligence avec les villages turcs de la côte. Mais nous sommes en 1923, et le traité de Lausanne prévoit un gigantesque échange des populations pour mettre fin à la guerre. Le roman de Yachar Kemal débute au moment où la nouvelle de l'exil forcé éclate sur l'île, comme partout en Asie Mineure, où plus d'un million de Grecs doivent faire leurs bagages, tandis qu'un demi-million de musulmans doivent quitter la Grèce. Le jeune Vassilis, survivant de l'enfer des Dardanelles et du front du Caucase, refuse de partir. Il se cache, seul dans l'île désertée par tous, ayant juré sur la Bible de tuer le premier qui y mettra les pieds. C'est un étrange personnage, Poyraz Musa, jeune officier ottoman, lui aussi héros de la guerre et fuyant visiblement son passé, qui débarque le premier sur l'île, décidé à s'y installer. Les deux hommes vont alors se croiser au fil d'un étrange jeu du chat et de la souris, où les horreurs de la guerre qu'ils ont partagée ne sont jamais absentes. Ce dernier roman de Yachar Kemal revient sur un chapitre oublié de l'Histoire du XXe siècle, d'une actualité malheureusement intacte, et impressionne le lecteur par son souffle épique exceptionnel.



Délivrance
Zülfü Livaneli
Gallimard, 2006

Cote : R LIV

Aux abords du cimetière, un peu à l'extérieur de ce bourg anatolien où elle a grandi, la jeune Meryem est retrouvée en sang, dans un état de grande confusion. Meryem, dont l'oncle est un dignitaire religieux important, a visiblement été victime d'un viol. Elle est incapable de désigner son agresseur, mais cela importe peu: l'honneur de la famille est souillé, et la jeune fille est enfermée. Irfan Kurudal appartient à la haute société stanbouliote. Après des études à Harvard, son poste de professeur d'université et ses interventions régulières à la télévision lui ont donné un statut social enviable, tandis que sa femme lui a apporté sa fortune. Il a quarante-quatre ans et une vie agréable, mais soudain son existence lui paraît dénuée de sens. Il décide de tout quitter, loue un bateau et disparaît en mer Egée. Djemal vient de terminer son service militaire dans les montagnes du sud-est de la Turquie, où l'affrontement avec les Kurdes du PKK fait rage depuis des années. Peu de temps après son retour en héros au village, sa famille lui demande de faire disparaître sa cousine Meryem... A travers les destins croisés de ces trois personnages emblématiques de la Turquie d'aujourd'hui, Délivrance fait écho aux multiples interrogations qui traversent une société déchirée entre tradition et modernité.



Crime d'honneur
Elie Shafak
10/18, 2014

Cote : R SHA

« Ma mère est morte deux fois. » C'est par ces mots qu'Esma, jeune femme kurde, commence le récit de l'histoire de sa famille née sur les rives de l'Euphrate et émigrée à Londres en 1970. L'histoire, d'abord, de sa grand-mère dans le village de Mala Çar Bayan, désespérée de ne mettre au monde que des filles, elle qui sait combien la vie ne les épargnera pas. L'histoire de sa mère, Pembe la superstitieuse, et de sa tante, Jamila la guérisseuse, soeurs jumelles aux destins très différents. L'histoire des hommes aussi, celle de son père, tour à tour aimant, violent, fuyant, et celle de ses frères, Yunus le rêveur, et Iskender. Iskender, l'enfant chéri de sa mère, la « prunelle de ses yeux », son sultan. Son meurtrier. Enfin, l'histoire de ces immigrés qui ont choisi l'exil pour vivre de miracles et croire aux mirages, qui ont choisi la liberté et l'amour quand d'autres restent ancrés dans les traditions et portent au pinacle l'honneur d'une famille.


D'autres couleurs
Orhan Pamuk
Gallimard, 2009

Cote : 894.358 PAM
D’autres couleurs nous offre le visage d’un recueil exceptionnellement riche. Constitué de soixante-seize articles, essais, discours ou récits, il nous permet de nous plonger dans l’univers intellectuel et culturel, mais aussi intime et familial, du grand romancier turc. Les thèmes abordés dans ces différents écrits sont extrêmement variés. Son enfance dans le quartier de Nisantasi, à Istanbul, la
ville en général, la politique turque au sens large, et la place de la Turquie par rapport à l’Europe en particulier, forment le sujet de plusieurs essais, mais Orhan Pamuk nous parle également du tremblement de terre de Marmara en 1999 ou des catastrophes liées au passage des pétroliers dans le Bosphore. Dans la partie consacrée à la littérature, Pamuk évoque ses lectures et l’importance de certains auteurs dans son parcours (Yacher Kemal, Tristram Shandy, Thomas Bernhard, Milan Kundera ou Salman Rushdie, entre autres), puis nous parle de ses propres livres. La partie plus autobiographique, comportant notamment un très beau récit intitulé « Regarder par la fenêtre », revient sur le football, les jeux d’enfants, sur l’ambiance familiale lors des fêtes traditionnelles, ou encore sur la figure du père. Ce dernier est également au centre du discours de réception du prix Nobel d’Orhan Pamuk. Cet ensemble de textes, pour l’essentiel inédits, dessine un extraordinaire portrait d’Orhan Pamuk, en permettant au lecteur de suivre son parcours intellectuel et humain, et ainsi d’approfondir sa connaissance de l’oeuvre du grand romancier turc.

L'institut de remise à l'heure des montres et des pendules
Ahmed Hamdi Tanpinar
Actes Sud, 2007

Cote : R TAN
Hayri Irdal, le personnage principal de ce livre, est l'un des premiers antihéros de la littérature turque. Embauché par un drôle de bonhomme ayant fondé un institut de réglage des montres et des pendules, Hayri traverse la fin de l'Empire ottoman et les premières années de la république en dénonçant, à sa manière, l'absurdité de la bureaucratie qui finit par paralyser le pays, les idées et la pensée. Mais est-il bien raisonnable, alors que l'époque ne fait pas encore la part belle à la science, de se fier à ces inventions censées mesurer l'avancement du temps et celui de l'instant, telles les métaphores d'une modernité espérée ? Est-il sérieux d'écouter les propos d'un individu dont la condition mentale est aussi relative que le bon fonctionnement d'une horloge. Dans cette histoire située entre 1830 et 1950, Ahmet Hamdi Tanpinar évoque le passage de l'ancien au nouveau avec une ironie souveraine et l'oeil d'un horloger connaissant les rouages d'une société bouleversée qui tremble sur ses bases mais ne s'effondre jamais.
 
 
Coups de cœur du club lecture du 17 décembre : Les livres que vous avez aimés
 
 
 
 
Naissance de l'odyssée
Jean Giono
Grasset, 1995

Cote : R GIO REG
 
Que dire lorsque l'on vous somme de justifier une absence de dix ans comme c'est le cas pour Ulysse lors de son retour. Peu de choses, peut-être un mensonge, suggère l'auteur...


Une vie bouleversée : journal 1941-1943
Etty Hillesum
Seuil, 1994

Cote : 940.531 HIL B

De 1941 à 1943, à Amsterdam, une jeune femme juive de vingt-sept ans tient un journal et y consigne ce que vont être les dernières expériences de sa vie.



Pietra viva
Leonor De Recondo
Sabine Wespieser, 2013

Cote : R REC

En 1505, Michelangelo quitte Rome après avoir découvert le corps inerte d'Andrea, un jeune moine qui le fascinait. Il part pour Carrare choisir des marbres pour un tombeau commandé par le pape Jules II. Le soir, il lit un ouvrage de Pétrarque et la Bible d'Andrea, ne cessant de s'interroger sur les raisons de sa mort. Le jour, il croise les tailleurs de pierre.



Julien Letrouvé, colporteur
Pierre Silvain
Verdier, 2007

Cote : R SIL

Julien Letrouvé, jeune porcher, se rend chaque soir auprès d'une paysanne qui, rituellement, lit à haute voix les livres de la Bibliothèque bleue. De ces rencontres, le jeune homme en déduit tout naturellement son destin : il sera colporteur pour proposer ces petits livres couleur azur à travers la campagne champenoise. Mais il est au cours de son périple confronté à la cruauté des hommes.


Jacob, Jacob
Valérie Zenatti
Éditions de l'Olivier, 2014

Cote : R ZEN
Jacob, jeune Juif de Constantine enrôlé en 1945 pour libérer la France, meurt au combat en Alsace à l'âge de 19 ans. Ce roman raconte la guerre de ce jeune homme, les inquiétudes de sa mère, le quotidien des siens, entre deux langues et deux cultures, mais aussi la façon dont la courte vie de Jacob résonne en chacun. Prix Méditerranée 2015, prix Libraires en Seine 2015, Prix du Livre Inter 2015.

 
 
Coups de cœur du club lecture du 8 octobre : André Bucher
 
 
 
 
La vallée seule
André Bucher
Le Mot et le Reste, 2013
Dans une nature qui impose implicitement ses règles et ses caprices, des histoires de vies s'entrecroisent au rythme des saisons. Les personnages sont tous liés à leur milieu, à la faune et à la flore qui les entoure.
Cote : R BUC REG



Le pays qui vient de loin
André Bucher
Sabine Wespieser, 2003

 Jérémie, 18 ans, quitte sa mère pour rejoindre les Alpes-de-Haute-Provence où vivent encore ses grands-parents paternels. mais quand il arrive, Samuel, son grand-père, meurt. Cet événement sera l'occasion pour lui et son père, qu'il n'a pas vu depuis longtemps, ses parents étant divorcés, de faire connaissance et de renouer avec le passé.
Cote : R BUC REG



Pays à vendre
André Bucher
Sabine Wespieser, 2005

Nils Baker, détective, apprend que des promoteurs allemands veulent racheter son terrain pour construire un complexe de luxe. Il est sollicité pour résoudre l'embrouille immobilière sous-jacente et doit résister aux intimidations d'un groupe de mafieux. Alors que les meurtres se suivent, Nils et ses amis tentent de s'opposer à l'arrivée du béton et à l'uniformisation programmée du paysage. 
Cote : R BUC REG




Déneiger le ciel
André Bucher
Sabine Wespieser, 2007

David a 60 ans, il est veuf et vit seul dans sa ferme isolée sur les hauteurs. L'âge venant, il décide qu'il ne déneigera plus la commune avec son tracteur : le soulagement qu'il en éprouve s'accompagne d'un sentiment de culpabilité, avivé en ce 23 décembre par l'appel de son ami Pierre, le vieux berger qui vit de l'autre côté du village, inquiet de sentir arriver la tempête. 
Cote : R BUC REG
 





La montagne de la dernière chance
André Bucher
Le Mot et le Reste, 2015

Poussé par un besoin de fuir la ville, Geffray part à la rencontre de Louis et de Pauline, deux fermiers ruinés par leur fils. Ceux-ci viennent de vendre leur ferme à Georges, un entrepreneur nourrissant des rêves démesurés. L'esprit du lieu, un grand canyon au coeur de la montagne, voit se croiser le destin de ces êtres en quête de leur dernière chance.
Cote : R BUC REG




 
 
 
 
Coups de cœur du club lecture du 4 juin : Gilles Lapouge
 
 
 
 
L'âne et l'abeille  
Gilles Lapouge
Albin Michel, 2014

Tout sépare a priori l'âne et l'abeille, sauf leur nature presque unique de déviants sexuels. Ils ont en commun de faire l'amour en dehors de leur espèce ou de leur règne respectif. L'un s'accouple avec la jument, l'autre avec les fleurs, les plantes, les vents qui transportent leur pollen. Avec malice et poésie, Gilles Lapouge nous livre le récit de ce pan d'histoire de la nature.
Cote : R LAP



La légende de la géographie
Gilles Lapouge
Albin Michel, 2009
 
Gilles Lapouge, journaliste, essayiste et romancier, qui a récemment reçu le prix de la Société des gens de lettres, explore l'aventure de la géographie à travers les siècles et les civilisations, de Ptolémée et Hérodote à Google Earth en passant par Vidal de La Blache... 
Cote : 910.4 LAP




Les pirates : forbans, flibustiers, boucaniers et autres gueux de la mer
Gilles Lapouge 
Libretto, 2012
 
Une histoire de la piraterie à travers les siècles et les continents. 
Cote : 910.45 LAP




Dictionnaire amoureux du Brésil
Gilles Lapouge
Plon, 2011
 
Le Brésil à travers le regard de Gilles Lapouge qui donne à voir les forêts, les déserts du Nordeste, la douceur de ses habitants et leur cruauté, la volupté de Rio, de Brasilia, de Bahia, de Sao Luis, etc. 
Cote : 918.1 LAP 
 




Un soldat en déroute 
Gilles Lapouge
Guillaume de Roux, 2012
 
Au hasard d'une guerre qui n'a pas de nom, des officiers, des hommes de troupe, une femme parmi eux, marchent vers un destin qui n'a rien d'héroïque. Cocasserie et désespoir vont de paire dans cette histoire qui mêle amour et tragédie.
Cote : R LAP




 
 
 
 
Coups de cœur du club lecture du 9 avril : En montagne
 
 
 
 
Les Reculas  
Maria Borrély
Éditions Parole, 2010

Le soleil se retire et l'hiver se noue. Il isole le hameau qui étouffe sous la neige. La petite communauté des habitants se retrouve prisonnière de la montagne. C'est à ce huis-clos que Maria Borrély invite le lecteur. Son écriture forte et poétique bouscule et enchante.
Cote : R BOR REG




Sur la trace de Nives 
Erri de Luca
Gallimard, 2006
Ce récit tiré d'un dialogue entre le romancier et l'alpiniste italienne Nives Meroi offre des pages sur les sensations éprouvées sur le toit du monde, une réflexion sur le sens de ces expéditions, vécues par la jeune femme comme une véritable osmose avec la nature. Il aborde des sujets comme l'amitié, la solitude, le courage, la force physique.
Cote : 796.522 DEL



Si le soleil ne revenait pas 
Charles-Ferdinand Ramuz
Grasset, 1998
 
Il faut dire que, pour eux, chaque année, vers le 25 octobre, le soleil était vu pour la dernière fois et il ne reparaissait pour eux que le 25 avril. Le 25 octobre, au dessus de la montagne qui est au sud, il y avait encore une traînée de feu, une vague gerbe d'étincelles comme quand avec un bâton on attise un brasier et c'était fini pour six mois. Mais le rebouteux Anzévui a prédit que ce printemps-ci, le soleil ne reviendrait pas. À partir de cette situation, C. F. Ramuz, le grand écrivain romand, a écrit un hymne vibrant à la vie, à la jeunesse et à la pérennité de la nature. 
Cote : R RAM



La montagne volante 
Christoph Ransmayr
Albin Michel, 2008
 
Pad et Liam, deux frères très dissemblables et profondément liés, quittent l'Irlande pour le Tibert oriental. Ils veulent escalader le mont Phur-Ri, surnommé la montagne volante par les nomaes khampas et un des derniers espaces inexplorés du monde. Cette expédition périlleuse va les mener à la rencontre d'eux-mêmes, de leurs illusions, de l'amour et de la mort. Roman versifié.
Cote : R RAN




L'homme des hautes solitudes
James Salter
Deux terres, 2003
 
Décrit la pureté des grands espaces, l'amitié et l'ambition qui lient les hommes au plus fort du danger et la déchirure qui les attend une fois la réalité retrouvée.   
Cote : R SAL



La sanction 
Trevanian
Gallmeister, 2003
 
Professeur d'art et alpiniste de renommée internationame; Jonatha, Hemlock est surtout un tueur spécialisé dans l'assassinat d'agents ennemis pour le compte de l'organisation secrète CII. Il a pour mission d'abattre un homme parti tenter l'ascension d'une des plus dangereuses montagnes des Alpes. Il se joint donc à cette expédition sans savoir lequel de ses compagnons de cordée il doit tuer.
 
Cote : R TRE



Funérailles célestes 
Xinran
Philippe Picquier, 2005
 
En 1956, Wen et son mari Kejun sont de jeunes étudiants remplis de l'espoir nouveau amené par le communisme en Chine. Kejun s'enrôle comme médecin dans l'armée, mais Wen apprend peu après sa mort sur les plateaux tibétains. Partie à sa recherche, elle découvre une vie à laquelle rien ne la préparait, mais aussi des coutumes, une culture, une spiritualité. Un roman tiré d'une histoire vraie.
Cote : R XIN
 
 
 
Coups de cœur du club lecture du 5 février : La littérature japonaise
 
 
 
 
Fourmis sans ombre : le livre du haïku  
Anthologie-promenade par Maurice Coyaud
Phébus, 2001

Une anthologie promenade, véritable voyage à travers le Japon éternel, au long d'une vingtaine de chapitres (saisons, lumière, musique, bestioles, humour...) entrecoupés de contes populaires d'une revigorante crudité.
895.61 FOU



Manga
Le sommet des dieux 
Yumemakura Baku, Jirô Taniguchi
Dargaud, 2004
Au Népal, Fukamachi trouve un appareil photo qui pourrait bien être celui de George Mallory, le premier alpiniste qui essaya de vaincre l'Everest mais disparut pendant l'ascension en 1924. Il pense que l'alpiniste a été victime d'un tragique accident sur le chemin du retour. Fukamachi décide de partir sur ses traces afin de découvrir la vérité. (5 tomes)
Cote : AA BAK PF



Notes de chevet 
Sei Shonagon
Gallimard, 1985
Un chef-d'oeuvre de l'époque Heian (IXe-XIIe siècle). L'auteure appartenait à la cour de l'empereur Ichijo et devint en 991 la dame de compagnie de l'impératrice Fujiwara no Teishi.
Cote : 895.63 SEI



Kafka sur le rivage 
Haruki Murakami
Belfond, 2006
 
Au Japon, Kafka Tamura, un jeune Tokyoïte de 15 ans, s'enfuit de chez lui. Une nuit, il se réveille dans un bois couvert d'un sang qui n'est pas le sien. Il trouve refuge dans une bibliothèque.
Parallèllement, un vieil homme simple d'esprit mais capable de deviser avec les chats, Nataka, rencontre un effroyable personnage. Il se met à la recherche de Kafka.
Cote : R MUR




 
La formule préférée du professeur
Yoko Ogawa
Actes sud, 2005
 
Une jeune aide-ménagère, mère célibataire, est recrutée pour s'occuper d'un vieil homme qui a renvoyé neuf de ses collègues. Elle fait la connaissance du professeur, mathématicien amnésique dont la mémoire s'efface au bout de 80 minutes et qui vit dans un petit pavillon construit dans le jardin de sa belle-soeur. Une amitié naît entre la jeune femme, son fils de 10 ans et le vieil homme.
Cote : R OGA




Oreiller d'herbes 
Sôseki
Rivages, 2003
 
Ce roman écrit en 1906 peut être lu à la fois comme un essai sur la sensibilité japonaise et un carnet intime marquant le départ de la modernité dans la littérature japonaise.
Cote : R SOS
 
 
 
Coups de cœur du club lecture du 4 décembre : Les éditions P.O.L.
 
 
 
 
Roman
La centrale  
Filhol, Elisabeth
POL, 2009.

Un ouvrier sillonne la France, comme des milliers d'autres, pour intervenir sur les 58 réacteurs des 19 centrales nucléaires, lors d'opérations annuelles de maintenance. Sa situation professionnelle précaire est aggravée par le stress et par la menace constante qui plane à chaque mission en zone contrôlée. Premier roman.
R FIL



Les adoslescents troglodytes 
Pagano, Emmanuelle
POL, 2006
Adèle est conductrice de navette scolaire sur un plateau très isolé, en altitude. Elle est née ici dans un corps de garçon, y a vécu avec ses parents et son petit frère Axel, puis elle est partie avant de revenir au pays dans son nouveau corps. Elle conduit sa vie et la navette entre ce lac artificiel, recouvrant l'enfance et un autre lac, naturel et volcanique, auprès duquel elle aime s'arrêter.
Cote : R PAG



Terre et cendres 
Rahimi, Atiq
POL, 2000
En Afghanistan, pendant la guerre contre l'Union soviétique, un vieil homme vient annoncer à son fils, qui travaille à la mine, qu'au village tous sont morts sous un bombardement. Il parle de l'enfer des souvenirs, des attentes, des remords, des conjectures, des soupçons.
Cote : R RAH



Tomates 
Quintane, Nathalie
POL, 2010
 
Le jardinage mène N. Quintane à des réflexions sur la politique, sur l'engagement, sur le fascisme, sur ce que la société attend des poètes et exige de la littérature, sur ce qui la révolte, etc.
Cote : 848 QUI
 
 
 
Coups de cœur du club lecture du 12 juin : 10 ans du prix littéraire des lycéens et apprentis, le prix des prix
 
 
 
 
Roman
Ce que j'appelle oubli  
Mauvignier, Laurent
les Ed. de Minuit, 2011.

Quand il est entré dans le supermarché, il s'est dirigé vers les bières. Il a ouvert une canette et l'a bue. A quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas. Ce dont je suis certain, en revanche, c'est qu'entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l'ont arrêté, personne n'aurait imaginé qu'il n'en sortirait pas. Cette fiction est librement inspirée d'un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009. Un texte qui ne vous lache pas et dont on ne sort pas indemne.
Cote : R MAU



Bande déssinée
Coupures irlandaises 
Kris
Futuropolis, 2008
« Été 1987. Alors que les journaux français titrent en première page sur la guerre en Irlande du Nord, Christophe et Nicolas obtiennent l'autorisation de s'y rendre pour un voyage linguistique d'un mois. Dès la descente du car, la réalité apparaît tout autre que sur le papier imprimé : blindés, barbelés, soldats en arme à chaque coin de rue. À 14 ans, c'est un choc. Reçus à bras ouverts, l'un dans une famille protestante, l'autre dans une famille catholique des quartiers populaires de Belfast, ils vont pouvoir éprouver le contraste entre les deux camps qui s'opposent et auront tôt fait de choisir le leur.
Hospitalité, rires et jeux dominent, sur un fond de tension permanente où le drame finira par éclater. Un drame où, brutalement, l'enfance s'achève. Les deux ados vont vivre ici une expérience humainement si forte qu'ils en seront à jamais transformés. »
Cote : BD KRI

 
 
Les coups de coeurs du Club Lecture du 3 avril 2014 : les écrivains argentins
 
 
 
 
Alcoba, Laura
Manèges : petite histoire argentine. 
Gallimard, 2007.

La narratrice, âgée de 8 ans, et ses parents appartiennent au mouvement révolutionnaire des Montoneros. Dépositaire de secrets, elle ne doit se confier à personne, n'a pas d'amis, change de nom et de maison. Le père est arrêté, elle s'installe avec sa mère dans la maison aux lapins qui abrite l'imprimerie clandestine du mouvement. Elles s'exilent ensuite en France.
Cote : R ALC




Almeida, Eugenia.
 
La pièce du fond 
Métailié, 2010.

Une petite ville est troublée par l'arrivée de deux nouvelles personnes : un clochard muet dont s'occupe une jeune serveuse, sous le regard réprobateur de tous, et une nouvelle psychiatre travaillant à la clinique.
Cote : R ALM




 
Argemi, Raùl.
 
Le gros, le français et la souris
Rivages, 2005.

Trois amis, Garcia, dit le Gros, le Français et Pérez la Souris organisent le kidnapping d'Isabelle Capriano Müller, épouse du patron de Garcia. Mais, l'enlèvement prend une tournure inattendue car Isabelle, avide de pouvoir, voit dans sa captivité l'occasion de se débarrasser de son vieux mari. Les bourreaux deviennent alors les complices de la victime et Garcia voit le piège se refermer sur lui.
Cote : RP ARG

 

Borges, Jorge Luis.
Six problèmes pour don Isidro Parodi.
Denoël, 1980.

Isidro Parodi, un ancien coiffeur emprisonné à Buenos Aires, reçoit dans sa cellule la visite de six personnages, tous plus loufoques les uns que les autres, et qui lui exposent le drame dont elles ont été victimes : vol de bijoux, adultère, secrets de familles, rivalités amoureuses, etc. Autant d'énigmes que Don Isidro résoudra brillamment.
Cote : R BOR

Osorio, Elsa.
Luz ou le temps sauvage
Anne-Marie Métailié, 2000.

A 20 ans, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines : elle se lance dans une enquête qui lui fera découvrir qu'elle est la fille d'une militante de gauche, morte peu après sa naissance en prison, et confiée à la famille d'un des dignitaires de la dictature argentine. Une histoire qui éclaire cette sombre période de l'histoire de l'Argentine.
Cote : R OSO
 
 
Les coups de coeurs du Club Lecture du 3 octobre 2013
 
 
 
 
Partager "Coups de coeur Club lecture" sur facebookPartager "Coups de coeur Club lecture" sur twitterLien permanent