Emma (Kaoru Mori)

note: 5Emma & la culture britannique Féline C. - 17 juillet 2017

Avec Emma, l'auteure Kaoru Mori signe un manga sur l'Angleterre [...]

La coccinelle (Bernadette Gervais)

note: 51 livre / novembre 2016 Selectionjeunesse - 3 janvier 2017

Un petit album documentaire très complet sur la coccinelle, très [...]

Mais où est donc Pompon ? (Nicolas Piroux)

note: 51 livre / novembre 2017 Multimédia - 31 octobre 2017

Quand Pompon (le célèbre Ours blanc du sculpteur François Pompon) [...]

La baleine bleue (Jenni Desmond)

note: 51 livre / novembre 2017 Selectionjeunesse - 19 octobre 2017

Un splendide album pour découvrir la plus grande créature vivante [...]

Lettres d'informations

AccueilCritiques rédigées par Fleya

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Fleya

 

nuit de feu (La) (Eric-Emmanuel Schmitt)

note: 5une très belle découverte Fleya - 20 avril 2017

Eric-Emmanuel Schmitt nous raconte le plus beau moment de sa vie lorsqu'il s'égare dans le Sahara à l'occasion d'un voyage. L'auteur nous fait ainsi partager ce moment d'intimité, ses émotions, ses réflexions (il est professeur de Philosophie). L'écriture est très belle et touchante. Une lecture qui fait réfléchir.

Quelques citations parmi tant de jolis mots :

"je sombrais, impatient non pas de quitter ce monde, mais de le retrouver au plus vite. A l'évidence, je n'avais pas débarqué dans un pays inconnu, j'avais atterri dans une promesse."

"sur terre, ce sont pas les occasions de s'émerveiller qui manquent, mais les émerveillés".

"Je ne suis qu'une seconde entre deux éternités, l'éternité d'avant moi, l'éternité d'après moi.Je ne suis qu'un bout de vie entre deux néants, le néant qui m'a précédé, le néant qui me succèdera. Et, si l'éternité me laisse tranquille, les deux néants, eux, me grignotent. Dire "je suis", c'est dire"je ne serai plus"".

Ma grand-mère vous passe le bonjour (Fredrik Backman)

note: 1Lecture décevante Fleya - 20 avril 2017

Elsa, petite fille précoce et solitaire, adore sa grand-mère qui est tout sauf une mamie modèle : elle fume, passe son temps à jouer des tours aux gens, se retrouve régulièrement au commissariat. Mais la petite fille adore cette grand-mère loufoque et débordante d'imagination qui a inventé pour elle tout un monde imaginaire. Quand cette dernière décède, la petite fille refuse sa disparition mais accepte pourtant la mission que sa grand-mère lui a confiée : remettre toute une série de lettres d'excuses aux personnes qu'elle a pu blesser.

Mon avis :
Après avoir lu "La vie selon Ove, vieux, râleur et suicidaire" que j'ai beaucoup appréciée, je me suis laissée tenter par ce second ouvrage de F.Backman et j'ai été été très déçue. J'ai trouvé cette lecture très longue et j'ai été lassée rapidement des passages décrivant le monde imaginaire inventé (ou pas?) par la grand-mère d'Elsa. Le livre aborde des thèmes intéressants comme le deuil, la précocité de l'enfant, la relation mère fille, le harcèlement scolaire, la séparation, mais le traitement de ces sujets a été pour moi occulté par la longueur et la lourdeur de l'histoire.

Maladie de Sachs (La) (Martin Winckler)

note: 2la vie d'un médecin de campagne Fleya - 21 janvier 2016

Dans ce livre qui relève plutôt du documentaire que du roman selon moi, nous suivons l'installation et la vie d'un médecin de campagne, le Docteur Bruno Sachs, dans le petit village de Play. Les sujets abordés sont nombreux et riches : la désertification médicale, la souffrance, une critique acide des médecins envers les gens qu'ils sont censés soignés, les secrets de famille, la famille, l'amour, ...

Une lecture "sérieuse" que j'ai plutôt appréciée avec pour gros bémol, selon moi, la longueur et l'alternance des narrateurs qui change à chaque chapitre (le médecin, le patient, un observateur, ...) avec pour conséquence, la difficulté de s'y retrouver et un temps certain avant de rentrer dans la lecture.

Je retiendrai la personnalité de ce docteur, tantôt amer, mais convaincu et passionné. Un docteur qui soigne les corps, les âmes et surtout, écoute les gens. Martin Winckler nous livre là un véritable plaidoyer pour une médecine plus humaine et humaniste.

Contrebasse (La) (Patrick Suskind)

note: 5très jolie découverte Fleya - 21 janvier 2016

J'ai passé un très bon moment avec le personnage principal, contrebassiste à l'orchestre national. Dans ce monologue, le contrebassiste commence par vanter les mérites et la supériorité de cet instrument parmi tous les autres puis, peu à peu (et au fur et à mesure de sa consommation de bière) cet amour se change en désamour, en répulsion. Cet instrument si encombrant est pour lui responsable de sa solitude, de son impossibilité à nouer une relation d'amour.

C'est très drôle, très bien écrit, les auteurs de musique classiques en prennent pour leur grade et beaucoup d'autres choses d'ailleurs. Bref, un joli moment de lecture qui m'a donné envie de voir la pièce jouée (l'adaptation avec Jacques Villeret est paraît-il superbe).

Petit coup de coeur pour cette pièce!

Sauver Noël (Romain Sardou)

note: 3Lecture de l'Avent sympathique Fleya - 1 janvier 2016

Dans la foulée de "une seconde avant noël" de Romain Sardou, on retrouve Harold Gui, le petit orphelin et une nouvelle acolyte Gloria Pickwick. Tous deux doivent sauver noël et le Père noël, menacés par des êtres malfaisants. Plein de péripéties et de magie. Une lecture agréable et qui se lit très facilement. J'ai cependant préféré "une seconde avant noël".

Une seconde avant noël (Romain Sardou)

note: 3Lecture de l'avent bien sympathique Fleya - 1 janvier 2016

une jolie lecture de l'avent : facile à lire, instructif et magique à la fois. j'ai passé un bon moment avec les aventures de Harold, ce petit orphelin maltraité par la vie et appelé à un destin hors norme. C'est parfois un peu dur car les conditions de vie des enfants sont souvent déplorables. Un joli mélange de Charles Dickens, Mary Poppins et Rémi sans famille.
Le lire à Noël ajoute de la magie à l'histoire. Je recommande cette lecture et pour poursuivre avec ce personnage, "sauver noël" du même auteur.

Coeur de cristal (Frédéric Lenoir)

note: 4Coeur de cristal Fleya - 1 janvier 2016

Bien jolie lecture et belle découverte que ce petit conte! Le livre est également très beau et très agréable à lire avec ses illustrations, ses entêtes de couleur .C'est suffisamment rare pour être souligné.
Au fil des pages, nous suivons les aventures de ce prince qui, touché par une malédiction à sa naissance, est condamné à ne pas aimer, son coeur étant emprisonné dans une gangue de glace. C'est une lecture qui s'adresse tant aux enfants qu'aux plus grands et qui délivre de jolis messages par les thèmes abordés : l'amour dans ces différentes formes, la justice, le courage, le deuil. Bref, une lecture positive qui fait du bien en cette période parfois difficile. Pour ma part, je me suis laissée emporter par les pages et par les jolies pensées que ce livre contient.
Lecture appréciée

Retour Haut